Aider les lycéennes des quartiers défavorisées à trouver leur futur métier

Au total, quatre ateliers, répartis sur l’ensemble de la journée, sont dispensés aux vingt élèves de Terminale ayant fait le déplacement. Ils concernent le marketing, la communication, les ressources humaines ou encore les métiers du back-office dans la banque. Parmi les collaboratrices Société Générale animant les ateliers, plusieurs sont également marraines à l’année d’une future étudiante en marketing, communication ou encore en commerce international. Tel est en tout cas le but du programme, qui vise à accompagner les jeunes filles dans la recherche de leur futur métier, en les sensibilisant au monde de l’entreprise, méconnu par nombre d’entre elles. “Lorsque nous avons lancé Capital Filles en 2013, de nombreuses jeunes filles ne parlaient même pas pas de poursuivre leurs études post-bac, explique Jaoueb Merhoum, déléguée Capital Filles pour l’Académie de Versailles et salariée Société Générale. Aujourd’hui, beaucoup envisagent le master. L’information est bien descendue.”

Un programme d’enrichissement mutuel autour de l’éducation

Pour Jaoueb Merhoum, Capital Filles était une évidence. “Je suis particulièrement touchée par le programme, car je viens d’une zone d’éducation prioritaire, et que j’ai le même diplôme que ces filles (ie : Baccalauréat STT, ex-STMG). Je sais que l’on n’est pas bien conseillé au sein des lycées, explique-t-elle. J’avais besoin d’être rassurée quant à leur orientation. Nous les aidons dans la préparation de leur parcours post-bac, mais nous voulons surtout les encourager et les aider à reprendre confiance.” Isabelle Zavattero, en charge d’un atelier ce 12 mars, explique quant à elle avoir voulu “dépasser son rôle de maman”. “Humainement, être marraine, c’est la satisfaction de se sentir utile en tant que femme, explique-t-elle. L’engagement se poursuit de manière plus informelle après la terminale, je les aide à trouver des stages, on prend mutuellement des nouvelles.” Les jeunes filles présentes à La Défense, vantent la disponibilité et la bienveillance de leur marraine, et se voient déjà reprendre le flambeau dans quelques années.

Pour découvrir l'association : Capital Filles

Les champs précédés d'un astérisque sont obligatoires

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de Cookies permettant d’améliorer votre expérience en ligne et de réaliser des statistiques de visites. En savoir + et paramétrer vos Cookies.
close