L’appui au développement de l’Afrique est un axe phare de l’engagement de la Fondation Société Générale. Vendredi 1er février, elle accueillait dans ses locaux l’association Terres en mêlées, partenaire prioritaire de son programme de soutien aux projets de solidarité en Afrique, pour une rencontre avec les collaborateurs du Groupe. Depuis 2011, l’association utilise le rugby comme outil d’insertion, d’éducation et d’émancipation dans diverses régions d’Afrique. Retour sur une visite exceptionnelle de Marcelia, Pela et Sonia, trois bénéficiaires malgaches de l’association en voyage en France pour la première fois, avec Pierre Gony, fondateur de Terres en mêlées.

 

De Madagascar à la Défense et au Stade de France


Pour Marcelia, Pela et Sonia et toute l’équipe de Terres en Mêlées, ce voyage est une occasion unique. Arrivées de Madagascar la veille, les trois jeunes femmes donnent le coup d’envoi du match d’ouverture du tournoi des Six Nations au Stade de France, à l’initiative de la Fondation Société Générale et de la Fédération Française de Rugby. Mais cette journée marathon démarre avec une visite privilégiée de l’exposition « Peinture sous pression » de l’artiste contemporain Louis Granet. Elles sont ensuite invitées à témoigner lors d’une conférence-rencontre à destination des collaborateurs Société Générale pour leur présenter l’association et ses actions.


Grandir avec le rugby à Madagascar


Terres en mêlées s’est implanté à Madagascar en 2014. Pierre Gony, ancien rugbyman professionnel et éducateur sportif, souhaitait via l’association allier solidarité internationale et sport, deux mondes qui ne se rencontraient pas alors qu’ils partagent selon lui de nombreuses valeurs. « Le rugby, c’est porteur d’espoir », explique-t-il avec conviction lors de la conférence. Faire jouer et s’entraîner filles et garçons ensemble dès le plus jeune âge et former les éducateurs locaux sont les fondements de l’action de l’association pour engager les jeunes et agir pour plus d’égalité à Madagascar mais aussi au Burkina Faso, au Togo et au Maroc.


Marcelia, Pela et Sonia ont grandement évolué depuis leur première rencontre avec le rugby. Elles ont pu voyager, s’affirmer au quotidien et sont reconnues comme leaders dans leurs communautés. « Vive le rugby solidaire ! » clament-elles à la fin de la conférence. Le public de la conférence, conquis, n’aura pas manqué de les regarder sur le terrain du Stade de France ce soir-là.

Les champs précédés d'un astérisque sont obligatoires

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de Cookies permettant d’améliorer votre expérience en ligne et de réaliser des statistiques de visites. En savoir + et paramétrer vos Cookies.
close