Le Paysan Urbain développe des fermes urbaines agroécologiques et favorise l’insertion des personnes en situation de précarité par l’activité économique. Après avoir créé une antenne parisienne, l’association romainvillaise s’est implantée à Marseille, avec le soutien de la Fondation Société Générale. Cécile Trousseau-Petche présente ce dispositif qui mêle production de micro-pousses, insertion professionnelle et sensibilisation du public aux questions d’alimentation et d’écologie.

 

Cécile Trousseau-Petche a intégré Le Paysan Urbain en 2017. Une volonté de changement professionnel et un bilan de compétences l’ont amenée à s'intéresser à l’agriculture urbaine.  Le fondateur, Benoît Liotard, qui avait créé l’antenne parisienne, souhaitait s’entourer d’associés pour développer le dispositif à Marseille. Elle est la seule femme de l’équipe dirigeante composée de trois associés directeurs et d’une quatrième personne à temps partiel. Les fermes Le Paysan Urbain se franchisent par le nom et le logo en respectant avec un cahier des charges commun et trois piliers (social, économique et environnemental) à respecter.


Une implantation nationale



À Paris, le concept d’agriculture urbaine est bien implanté, et se diffuse en région. Les besoins de la ville de Marseille en termes d’insertion par l’activité sont très importants et il n’existe pas suffisamment de structures. Le projet a donc reçu une écoute favorable, même si l’agriculture urbaine est un sujet très nouveau et insuffisamment  accompagné par les collectivités territoriales. C‘est finalement auprès des partenaires privés que le projet a trouvé un soutien, aussi bien financièrement qu’en termes d’accompagnement et de réseau, témoigne la cofondatrice du "Paysan Urbain Marseille".

.

Le partenariat avec la Fondation Société Générale


Présente dès le début de l’aventure marseillaise, la fondation a permis à Paysan Urbain de démarrer et d’investir dès son lancement. La difficulté du projet résidait dans la coordination initiale (banques, subventions, équipes). Cécile témoigne : « On a reçu l’agrément “atelier chantier d’insertion” en juin, pour embaucher six salariés dès le début, et il aurait fallu commencer le 1er octobre 2018. Le soutien de Société Générale nous a permis de démarrer plus tôt et en recrutant correctement, et d’investir dans du matériel.»


Une passerelle vers l’emploi



Le Paysan Urbain développe des fermes urbaines agro-écologiques, socialement responsables et inscrites dans leur territoire tout en étant connectées aux agriculteurs ruraux et péri-urbains. L’activité de production de micro-pousses [plantules provenant principalement de semences de légumineuses, de céréales, de légumes et de fines herbes] en milieu urbain sert de support d’insertion par l’activité économique. Après avoir été intérimaire en inventaire et avoir tenu un snack qu’elle a dû revendre, Ilham n’avait pas travaillé depuis cinq ans. En attendant la formation du pôle d’insertion qui aura lieu en octobre 2019, elle  a obtenu chez Paysan Urbain un contrat de quatre mois : « C’est le but de cette expérience au Paysan Urbain, c’est comme un coup de pouce. On a 24 mois pour déboucher sur quelque chose de concret.»  


Credit photo @LePaysanUrbain


Les champs précédés d'un astérisque sont obligatoires

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de Cookies permettant d’améliorer votre expérience en ligne et de réaliser des statistiques de visites. En savoir + et paramétrer vos Cookies.
close