Chaque jour, 110 000 jouets finiraient à la poubelle en France et 7 jouets sur 10 ne sont plus utilisés 8 mois après l’achat. Depuis 2012, Rejoué oeuvre pour l’insertion professionnelle à travers un projet singulier : le réemploi et la valorisation de jouets et livres pour enfants. Depuis sa création, 115 personnes ont été accompagnées vers l’emploi et 170 tonnes de jouets ont été traitées. Ce projet, soutenu par la Fondation Société Générale, prépare actuellement son essaimage en dehors de l’Ile-de-France.

 

Allier l’impact social et environnemental


Rejoué collecte des jouets usagés auprès de collectivités, de crèches, d’écoles et de particuliers pour leur donner une seconde vie. Ces jouets sont complétés, nettoyés et que leur état de fonctionnement a été vérifié selon la norme CE, par des salariés en insertion puis revendus à prix neuf ou moins dans les boutiques de l’association. Aujourd’hui, une trentaine de salariés en insertion, dont 65 % de femmes, sont accompagnés dans leur accès aux droits et la définition de leur projet professionnel. « Ici, on valorise les compétences acquises et on va travailler sur leur valorisation vers d’autres métiers,” explique Nathalie Ourry, directrice d’établissement chez Rejoué.


Aujourd’hui, plus de deux tiers des salariés sortent du chantier d’insertion pour un emploi durable ou une formation qualifiante. Diana, une salariée de Rejoué accompagnée depuis plus d’un an, a été orientée vers Rejoué via le dispositif Convergence, qui permet d’accompagner des personnes en situation de grande exclusion ou de rue. Elle a pu régulariser sa situation grâce à l’accompagnement du chantier et se projette maintenant vers l’avenir. « Je veux travailler comme préparatrice de commande parce que j’aime bouger, ne pas rester toujours assise à la même place. J’ai fait un stage dans un supermarché et j’ai pensé « Cette activité là, me convient » » raconte-t-elle.



L’heure du changement d’échelle


En 2018, 65 tonnes de jouets ont été collectés par Rejoué et 75 % d’entre eux ont pu être revalorisés par l’association. L’enjeu pour l’association est aujourd’hui de diffuser davantage la démarche de l’association vers de nouvelles régions, favoriser la création de nouveaux acteurs et instaurer une filière solide de réemploi des jouets. Rejoué accompagne donc de nombreux porteurs de projets similaires dans différentes régions et cherche à élaborer un label qualité à déployer dans les deux prochaines années..«On peut certifier ce qui se passe chez nous, mais on pourra dire qu’il y a la même qualité ailleurs », explique Nathalie Ourry. La construction de ce nouveau réseau est soutenue notamment par la Fondation Société Générale, qui avait déjà soutenu le développement de l’activité, passant d’un petit atelier à Paris intramuros à des locaux sur 3 étages dans un ancien centre de tri postal à Vitry-sur-Seine.

Les champs précédés d'un astérisque sont obligatoires

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de Cookies permettant d’améliorer votre expérience en ligne et de réaliser des statistiques de visites. En savoir + et paramétrer vos Cookies.
close