« Je me suis tout simplement sentie utile dans mon domaine de compétence »

Zinab, animatrice Société Générale pour le programme d’éducation financière en partenariat avec Crésus.

 

Notre programme d’éducation financière, qu’est-ce que c’est ?

Le programme d’éducation financière est né de la collaboration entre la Fondation Société Générale et Crésus, association d’intérêt général créée en 2004 qui cherche à favoriser une pratique prudente et éclairée de l’argent. L’objectif de ce projet est d’aider les jeunes à décrypter les termes financiers afin de les accompagner concrètement dans la gestion d’un budget quotidien : connaissance des différents moyens de paiement, gestion des revenus et des dépenses, épargne, emprunt etc. Pour Jean-Louis Kiehl, Président de Crésus, « Il est important de sensibiliser nos jeunes et de leur donner les savoirs de base leur permettant de prendre les bonnes décisions pour faire face aux difficultés et prévenir des situations de surendettement ».

C’est une manière pour la Fondation Société Générale d’encourager le mécénat de compétences en donnant l’occasion aux collaborateurs d’animer des sessions d’éducation financière conjointement avec des personnes de chez Crésus.


Zinab, collaboratrice engagée

Zinab a intégré Société Générale en 2003 pour être directrice d’Agence de la Direction d’Exploitation Commerciale (DEC) de Neuilly-sur-Seine. Lorsqu’elle a rejoint l’Animation des Partenariats et de la Prescription en 2017, Zinab a ressenti le besoin d’apporter une autre dimension à son métier. Toujours preneuse d’idées d’animations originales pour les partenaires, le programme d’éducation financière s’est alors présenté comme une bonne manière d’apporter une vraie plus-value aux écoles et Centres de Formation en Apprentissage avec lesquels elle travaille.

Son adhésion au projet et à la pédagogie de Crésus fut totale. Après de multiples animations de sessions auprès de jeunes étudiants, Zinab fait l’éloge d’un programme utile qui permet de dépasser le rapport de forces qui existe entre ces mêmes jeunes et leur banquier. Changer de regard sur la banque, rendre accessible et facile la gestion financière et prévenir l’endettement des jeunes : tels sont les objectifs de ce programme. Objectifs atteints si l’on en croit les retours d’expérience de Zinab et des autres collaborateurs qui, comme elle, ont décidé de pratiquer ce type de mécénat de compétences.

« J’ai l’impression que l’on sert vraiment à quelque chose lorsqu’on intervient auprès des jeunes apprentis.

On leur apporte quelque chose de totalement gratuit qui efface le rapport de la banque à son client. Rien n’est demandé de notre part en retour. C’est de la pure pédagogie. »

Zinab, animatrice Société Générale

 

Pour les jeunes et les animateurs : plaisir partagé

Les sessions d’éducation financière, c’est avant tout un jeu de société, Dilemme, que l’on pourrait assimiler à la Bonne Paye et qui permet de simuler des situations réelles de la vie quotidienne. Cet aspect ludique de l’animation imaginée par Crésus permet une très bonne réception de l’apprentissage, tant auprès des étudiants que pour les établissements eux-mêmes. Les animateurs Crésus et Société Générale sont là pour répondre aux questions et guider les jeunes qui profitent de ce moment privilégié pour échanger sans langue de bois sur les enjeux de la gestion financière. Deux heures durant lesquelles ils sont libres d’apporter leur expérience personnelle afin « d’apprendre autrement la vie avec un grand V », selon Zinab.

 

Un programme à vocation sociale et solidaire

Les jeunes qui bénéficient de ce programme d’éducation financière sont issus de milieux modestes. Apprentis depuis peu ou étudiants, ils touchent leurs premiers salaires ou n’ont pas de revenus fixes et stables. Il leur faut pourtant faire face à leurs premières responsabilités financières au vu de leur autonomie et indépendance vis-à-vis de leurs parents. Cela n’étant pas toujours facile, l’éducation financière leur apporte des réponses concrètes. Ils comprennent alors que la banque préfère des clients avertis qui n’ont pas peur de dialoguer avec leur conseiller. La démarche préventive de Société Générale se positionnant en mécène de ses compétences les surprend et leur redonne confiance au secteur bancaire, bien souvent mal perçu et, en quelques sortes, craint.

Contact(s) :  Federica Pavani
Les champs précédés d'un astérisque sont obligatoires

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de Cookies permettant d’améliorer votre expérience en ligne et de réaliser des statistiques de visites. En savoir + et paramétrer vos Cookies.
close