Nous avons choisi d’interviewer Sarah, collaboratrice Société Générale depuis 2014. Sarah est chargée de communication dans la banque de détail en France, au sein du pôle éditorial. Elle nous parle de ses différentes expériences de mécénat de compétence depuis qu’elle travaille chez Société Générale.


La Fondation Société Générale propose différents « outils d’engagement ». Le mécénat de compétence est une partie intégrante de nos partenariats associatifs car nous souhaitons mettre en valeur l’accompagnement par l’humain au-delà du soutien financier. Tu as choisi de faire partie de ces collaborateurs qui s’engagent, quelle a été ta motivation à faire du mécénat de compétences ?

Ma principale motivation a été d’aider des associations ou des personnes qui en avaient besoin en mettant à leur disposition une compétence ou un savoir-faire acquis tout au long de mon parcours. Le fait de s’engager pour une cause autre que dans le cadre de son activité professionnelle est humainement très enrichissant car cela permet de rencontrer des personnes d’horizons, de milieux différents et de sortir de son cadre. On se sent vraiment utile. Le plus avec Société Générale, c’est que l’entreprise nous facilite la démarche en sélectionnant déjà des associations et des missions soutenues par la Fondation.

 

Explique-nous les différentes missions que tu as réalisées auprès des associations partenaires de la Fondation. 

J’ai tout d’abord été volontaire à mon arrivée dans le Groupe lors des Citizen Commitment Games en 2014. Arrivant d’une petite structure, j’ai adoré le concept proposé par un plus grand groupe de s’engager dans ce type d’actions. L’année suivante, j’ai participé en équipe au Citizen Commitment Time à la Défense en tant que sportive.

Ensuite, j’ai été volontaire lors du petit déjeuner offert aux collaborateurs des Tours à la Défense, à l’occasion des 10 ans de la Fondation Société Générale en 2016. L’objectif était de promouvoir les actions de la Fondation et de les sensibiliser aux différents types de mécénat de compétence.

En avril 2017, dans le cadre d’un séminaire d’équipe, nous avons contribué à la rénovation d'un centre d'hébergement d'urgence accueillant 250 demandeurs d’asile à Ivry-sur-Seine, en partenariat avec l’association Aurore. Ce sont les journées de solidarité que propose la Fondation pour offrir aux salariés un mécénat de compétence collectif et interactif. Une expérience individuelle unique porteuse de sens que j’ai pu partager avec l’ensemble de mon équipe.

Enfin, dernièrement, j’ai souhaité faire du mécénat de compétences en accompagnant un grand partenaire de la Fondation : Care France. Nous avons réalisé une vidéo avec les collaborateurs de Care pour remercier les nouveaux donateurs et fidéliser les nouveaux donateurs. Nous nous sommes rendus chez Care pour rencontrer l’équipe partenariat. Ils nous ont ensuite expliqué leurs besoins et leur idée bien précise de la vidéo qu’ils souhaitaient réaliser et adresser aux nouveaux donateurs. Nous leur avons donc bâti un script et un découpage des différentes séquences à tourner. Avec Anais, notre stagiaire du pôle RSE qui m’a accompagnée tout au long de la durée de la vidéo, nous avons ensuite organisé 2 matinées de tournage, dans les locaux de Care et dans la rue pour avoir d’autres plans d’illustration. Enfin, nous avons planifié 1 journée de montage puis effectué quelques allers-retours avec Care avant validation de la vidéo.


Les retours que nous avons de nos collaborateurs qui s’engagent sont toujours très positifs. Ils se rendent compte que de telles expériences leur apportent beaucoup, tant du point de vue personnel que professionnel. Cela leur permet de donner un sens supplémentaire à leur travail et de développer de nouvelles aptitudes. Quels enseignements retires-tu de ces expériences ?

Ces expériences permettent de contribuer à des initiatives porteuses de sens, d’être utile aux autres, en ayant un comportement responsable. Grâce à ce type d'actions, la solidarité devient à la fois un acte concret et un moment de partage entre des mondes différents. Selon moi, la notion de solidarité et d’entraide est au cœur même de l’esprit d’équipe.

 

Certains salariés de l’entreprise ont encore quelques réticences à s’engager. Ils craignent de ne pas avoir le temps de s’y consacrer pleinement ou de ne pas avoir les compétences nécessaires pour aider les associations et leurs bénéficiaires. Que dirais-tu à ces personnes ? Les encouragerais-tu à « passer ce cap » ?

Le fait de s’engager nécessite d’être bien organisé car ces missions sont réalisées sur le temps de travail. Donc priorité aux missions professionnelles ! Cependant, dès lors que certaines plages horaires sont dédiées au projet, il suffit simplement de les honorer en respectant ses engagements. La plupart du temps les associations ont besoin de bras et de compétences bien particulières. Ces compétences sont déjà au cœur de l’entreprise. Nous les avons tous. Il ne reste plus qu’aux collaborateurs à transformer le pépin en pépite au projet d’une cause solidaire. Dans mon cas, j’en retire une grande fierté !

Contact(s) :  Iris Bazin
Les champs précédés d'un astérisque sont obligatoires

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de Cookies permettant d’améliorer votre expérience en ligne et de réaliser des statistiques de visites. En savoir + et paramétrer vos Cookies.
close