Apprentis d’Auteuil, apprendre à fonctionner différemment

page_content

Depuis 1866, Apprentis d’Auteuil se consacre à l’accueil, l’éducation, la formation et l'insertion des jeunes et des familles en difficulté sociale, familiale, et/ou scolaire. La fondation, reconnue d’utilité publique, gère plus de 240 établissements, de la crèche au centre de formation continue en passant par la maison d’enfants à caractère social. Elle accueille ainsi plus de 30 000 jeunes et 6 000 familles en France, ce à quoi il faut encore ajouter 15 000 jeunes et familles dans plus 30 pays grâce à des partenaires locaux.

Pendant le premier confinement français, ce sont entre 5 et 8% des élèves qui n’ont pas pu être suivis par leurs professeurs pendant la durée du confinement. Communiqué par le Ministre de l’Education Nationale, ce chiffre est incapable de véhiculer l’isolement et la perte de repère que cette réalité renferme.

Il fallait une mobilisation d’ampleur pour venir prévenir au maximum les risques de décrochage scolaire et professionnel. C’est la mission que Apprentis d’Auteuil a poursuivi dès les premiers moments de blocage du pays.

 

Elèves en salle de classe, portant leur masque.

La mise en place d’un confinement sanitaire national le 16 mars a marqué le début d’une période sans précédent à Apprentis d’Auteuil : 55 jours intenses, inédits, inquiétants, douloureux, parfois joyeux, vécus au service des jeunes et des familles, à leurs côtés ou à distance.

Nicolas Truelle, DG d’Apprentis d’Auteuil

Pour ce faire, Apprentis d’Auteuil a dû rapidement apprendre à fonctionner différemment.

Une grande partie de leurs établissements scolaires et de formation se sont retrouvés fermés du jour au lendemain, à l’exception de ceux réquisitionnés pour accueillir les enfants des personnels soignants.

Le maître mot de cette période : la continuité du suivi pédagogique.

Il fallait donc avant tout maintenir un rythme pour permettre aux enfants de garder un certain nombre de repères en alternant travail intellectuel, physique, créatif et ludique.

Répondre à l’urgence

La priorité a été donnée à l’apport de réconfort et assistance aux plus isolés et vulnérables. C’est la raison de la création d’un fonds de solidarité « Urgences COVID-19 » qui allait permettre la distribution de matériel sur tout le territoire.

Ce fonds, dépassant le million d’euros collecté, a été financé par 25 fondations et entreprises dont le Groupe Société Générale, qui a toujours été sensible aux actions d’Apprentis d’Auteuil.

Si une part de l’action portait sur la dimension éducative avec l’achat d’ordinateurs, d’accès à la 4G et de livres type cahiers de vacances, une large part du budget a été consacré à offrir des activités de loisirs pour occuper les enfants pendant cette période éprouvante.

C’est ainsi que les activités artistiques et sportives ont permis de distraire et canaliser des milliers d’enfants confinés. Avec d’un côté des jeux d’intérieur tels que des puzzles, jeux de société, peintures, feutres, etc. Et de l’autre des équipements tels que des ballons, raquettes, filets, frisbee, vélos, trottinettes, etc.

Ce sont au final 5796 jeunes et familles qui ont pu en bénéficier dans 108 établissements dispersés dans toute la France et Outre-mer.

Une action qui va évidemment se poursuivre alors qu’un second confinement vient de débuter.

Élèves de maternelle en activité peinture sous l’œil attentif d'une aide maternelle portant son masque.
Copyright : Apprentis d'Auteuil