Booster Pro : une expérimentation pour capitaliser sur l’effet insérant du service civique

page_content

Le service civique a fêté ses 10 ans l’année dernière tout en franchissant le cap du demi-million de bénéficiaires. Et si l’association Unis-Cité a largement contribué à sa création et à son déploiement, elle ne compte pas s’arrêter là puisqu’elle multiplie les expérimentations pour aller plus loin pour libérer le potentiel des jeunes accompagnés.

C’est le cas de Booster Pro, un programme lancé le 10 mars dernier par l’antenne Auvergne Rhône-Alpes d’Unis-Cité pour une dizaine de jeunes motivés à aller plus loin avec leur service civique.

Promotion de lancement Booster Pro

C’est le choix de Morgane qui, à presque 18 ans, admet se sentir un peu perdue dans son orientation professionnelle. Elle a été séduite par l’idée de participer au service civique et s’apprêtait donc à réaliser une mission au service de l'intérêt général quatre jours par semaine, du mardi au vendredi.

L’antenne Unis-Cité de Roanne mentionne alors l’existence d’un nouveau programme qui se lance : Booster Pro. En plus de ses quatre jours de mission, serait-elle prête à consacrer son lundi pour bénéficier d’un accompagnement supplémentaire qui va l’aider à mieux se préparer pour l’avenir ? On lui explique que le programme a été pensé pour lui permettre d’apprendre à mieux se connaître et ainsi mieux s’orienter. Elle n’hésite pas très longtemps à accepter.

 

Dans sa promotion, elle rencontrera Sandra, tout juste 18 ans. Pour Sandra, le choix d’une orientation était moins la problématique, mais elle se dirigeait vers un métier nécessitant le permis de conduire. Parmi les avantages du Booster Pro, il y a la prise en charge financière du code et l’assurance de ressortir du programme avec ce précieux sésame.

Mais les avantages sont finalement multiples pour la jeune femme : elle découvre, grâce à l’accompagnement prodigué, que le métier qu’elle vise ne nécessite par forcément la reprise d’un cursus scolaire classique et qu’il lui est accessible grâce à l’Afpa (l’Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes) et que les frais d’accompagnement sont couverts par Pôle-Emploi si elle rejoint le programme Booster Pro. Elle hésitera encore moins longtemps que Morgane a accepter.

Renforcer l’effet insérant

« Cela fait vraiment parti de l’ADN d’Unis-Cité d’expérimenter : depuis les antennes locales qui vont co-construire un projet avec une petite association parce que cela répond à un besoin sur le territoire, jusqu’à des grandes dynamiques nationales qui sont de formes nouvelles d’engagements », nous livre Raphaëlle Blache, responsable partenariats et développement d’Unis-Cité Auvergne-Rhône-Alpes.

Toutes les expérimentations sont ainsi basées sur des besoins identifiés par les équipes d’Unis-Cité, et celle de Roanne (à 50 minutes en voiture depuis Saint-Etienne) ne fait pas exception.

Raphaëlle nous raconte :

« Les salariés sur place ont observé que, sur ce territoire-là, on accueille souvent des jeunes qui ont des difficultés à se projeter dans l’avenir. Ils ont souvent décroché des études. Ils sont aussi souvent en difficulté de mobilité puisque c’est compliqué de s’y déplacer quand on n’a pas le permis ».

Les équipe d’Unis-Cité sur place se demandent ainsi ce qu’ils pourraient faire de plus pour ces jeunes. Comment, au-delà de la mission d’intérêt général qu’ils proposent déjà, ils pourraient renforcer l’effet insérant du service civique ?

Leur réponse, c’est Booster Pro… ou du moins, une piste de réponse puisqu’ils assument totalement la dimension expérimentale de cette promotion.

On se considère comme un laboratoire d’innovation, avec la mission de faire évoluer et enrichir l’expérience du service civique.

 Raphaëlle Blache, responsable partenariats et développement d’Unis-Cité Auvergne-Rhône-Alpes

C’est d’ailleurs cette dimension expérimentale qui a convaincu la Fondation Société Générale d’en devenir partenaire, avec la volonté d’apporter son soutien à cette innovation sociale.

D’autres promotions « Booster Pro » se déroulent actuellement à Lille et à Marseille mais sur des modèles totalement différents. Les équipes se concerteront ensuite pour confronter les bilans et voir comment déployer plus largement en l’adaptant à d’autres territoires.

 

La force de l’expérimentation menée à Roanne tient dans son approche hautement partenariale. En effet, Unis-Cité s’est entourée de nombreux acteurs pour enrichir l’expérience du service civique de ses bénéficiaires.

Au-delà des formations de l’Afpa financées par Pôle-Emploi ou du Code de la Route rendu possible par l’association locale « AGIR abcd », le programme va également permettre la découverte d’entreprises et de métiers grâce au CREPI Loire et Haute-Loire qui organise des rencontres avec des dirigeants pour ouvrir le champ des perspectives professionnelles.

Pour Raphaëlle, ces efforts viennent répondre à la mission historique d’Unis-Cité avec le service civique : proposer une expérience citoyenne de découverte de l’engagement, de découverte de soi, ainsi qu’un tremplin vers l’avenir.

Drapeau orange de l'association Unis-Cité

Copyright : @Unis-Cité