Et si le mentorat était le coup de pouce qui leur manquait ?

L’association Article 1 vient de lancer 1à1, une plateforme digitale de mise en relation entre de jeunes étudiants boursiers ainsi que des professionnels bénévoles qui souhaitent leur apporter un coup de pouce.

page_content

Peu de structures ont une histoire aussi interconnectée à la Fondation Société Générale que

l’association Article 1.

Depuis 2007, la Fondation tout juste créée allait soutenir les actions de Frateli, puis quelques années plus tard de Passeport Avenir.

En 2018, Frateli et Passeport Avenir fusionnent pour donner naissance à Article 1, association

soutenue par la Fondation Société Générale dès sa création.

Il faut dire que l’esprit qui anime chacune de ces structures est parfaitement aligné avec la mission de la Fondation de soutenir l’insertion des jeunes issus de milieux populaires.

Naissance d’une réussite virale

Pour 1à1, tout a commencé avec une pandémie. En effet, la COVID-19 allait être l’élément

déclencheur pour la création de cette nouvelle initiative.

Face au risque de décrochage des jeunes lors du premier confinement, un collectif d’associations mené par Article 1 avait lancé #RéussiteVirale, un dispositif qui aura permis d’accompagner 3300 lycéens et étudiants au travers d’un mentorat « coup de pouce », qui avait pour vocation d’apporter aussi bien un soutien moral, qu’un soutien scolaire ou dans la recherche d’un stage.

Au terme de ces trois mois de confinement dur, quand les étudiants sont retournés à l’école… les retours étaient assez unanimes : « ce n’est pas parce que l’on n’est plus confinés, que cela devrait s’arrêter là », résume l’un d’eux.

En effet, l’apport de ces simples « coups de pouce » étaient précieux pour leurs bénéficiaires et leur utilité était manifeste même au-delà du contexte de la pandémie.

#RéussiteVirale était une réponse spontanée à un besoin identifié, une initiative nécessaire lors de cette période, mais qui a été menée de manière « artisanale » d’après l’un de ses coordinateurs, où le matching entre les mentors et les mentorés était fait à la main.

Pour offrir une pérennité à cette action, il allait falloir professionnaliser son approche… sortir de l’artisanal pour passer à l’industrialisation et offrir un accompagnement encore plus abouti.

Campagne réseaux sociaux de la plateforme

Campagne sur les réseaux sociaux

La plateforme 1A1

Le résultat de cette professionnalisation, c’est reussir1a1.org, plateforme digitale de mentorat

gratuite où c’est désormais un algorithme qui vient matcher les mentors avec leurs mentorés après avoir mis en concordance les besoins exprimés et les propositions d’accompagnement bénévoles.

L’objectif du dispositif est d’assurer la continuité pédagogique des étudiants, en particulier les élèves boursiers ou en difficulté

Il s’agit du résultat d’un travail de 6 mois avec le soutien d’Accenture qui a permis de développer un produit où la mise en relation est automatisée par SMS et par mail, laissant à l’équipe le soin de réaliser le suivi mensuel qui permet de savoir si la relation se passe bien.

La plateforme est désormais prête à passer de 3300 coups de pouce pendant une période de crise, à une infinité de relations de mentorat de qualité (l’objectif annoncé est de 15000 à 2000 coups de pouce d’ici la fin de l’année) pour aider les jeunes sur la durée.

Pourquoi s’engager ?

Comment convaincre un collaborateur de grand groupe à devenir mentor sur la plateforme 1à1 ? Quand on pose la question à Charles-Henry Choël, directeur des programmes post-bac chez Article 1, il n’a pas la moindre hésitation:

« Tout d’abord, parce que vous pensez donner du temps, mais vous allez très certainement recevoir plus que ce que vous allez donner. Et peu de gens semblent le regretter puisque ce sont 80% de ceux qui l’ont testé qui continuent après… parce que c’est addictif : on se sent utile ! Et ensuite, parce que cela permet d’acquérir de nouvelles compétences liées à la bienveillance et à l’écoute active notamment… qui pourront leur être utiles par la suite ».

Il s’agit aussi d’un engagement peu contraignant puisqu’il requiert de s’engager pour 3 mois à

raison de 2 à 3 heures par mois. Au terme des 3 mois, ils peuvent renouveler pour 3 mois, ou bien choisir une forme d’engagement plus longue qui leur donnera accès à des événements entre

mentors.

L’enregistrement en tant que mentor, aussi bien qu’en tant que mentoré, se fait sur reussir1a1.org