Retour sur un appel à projets thématique

Le numérique et l'entrepreneuriat comme vecteurs d'insertion

page_content

Le développement de l’entrepreneuriat et la démocratisation du numérique ont permis ces dernières années d’ouvrir la voie pour de nouveaux modèles au sein du monde du travail. Ces mutations de fond interpellent les acteurs de l’insertion professionnelle qui portent de plus en plus de programmes axés autour des leviers qu’offrent le numérique et l’entrepreneuriat. La Fondation Société Générale, soucieuse d’accompagner les évolutions du secteur de la solidarité, a lancé pour la première fois un appel à projets thématique autour de ces deux piliers cet été. Découvrez trois des programmes soutenus en France et à l’étranger.

Social Builder : Augmenter le nombre de femmes dans le numérique en Seine-Saint-Denis

Le programme Women in Digital de Social Builder prépare des femmes en situation de précarité sociale à leur insertion professionnelle en leur proposant une formation qualifiante aux métiers du numérique. Sans prérequis et entièrement gratuite, cette formation se déroule en trois phases : une sensibilisation aux métiers du digital avec le chatbot Adabot de Social Builder, un bootcamp d’une journée pour 500 femmes – pour susciter la curiosité et l’envie d’explorer ces métiers méconnus – puis une formation de développeuse web ou intégratrice web de 6 à 8 mois. Le dispositif s’appuie sur de nombreuses collaborations avec des associations afin d’identifier les femmes bénéficiaires. Ces partenariats sont aussi liés avec des organismes de formation labellisés Grande Ecole du Numérique afin d’assurer à terme une plus grande diversité des profils dans les métiers tech en Seine-Saint-Denis.

40% des projets soutenus en 2019 par la Fondation utilisent le numérique ou l'entrepreneuriat comme vecteurs d'insertion

   

SINGA : Favoriser l’entrepreneuriat des réfugiés

L’association SINGA accompagne les porteurs de projets, nouvellement arrivés ou issus de la société d’accueil, ayant un projet entrepreneurial à impact en phase d'amorçage (à Paris et Lyon). Le projet vise à fournir tous les outils nécessaires depuis le stade de l’idée jusqu’à la mise en oeuvre. Les personnes incubées bénéficient d’un suivi régulier lors d’entretiens individuels mensuels avec un membre de l’équipe SINGA, la mise en place d’un système de parrainage professionnel nommé Buddy Pro et l’organisation d’événements de networking. Elles ont également accès à un espace de travail dédié au sein du coworking Kiwanda et à de nombreux ateliers de formation gratuits sur des sujets juridiques, comptables ou de communication. Ce programme, avec son accompagnement global, ambitionne ainsi d’encourager durablement l’initiative économique des personnes réfugiées.

ReDI: Former tous les jeunes aux bases informatiques

La ReDI School of Digital Integration en Allemagne a créé le programme « Digital literacy for youth » afin de permettre à des jeunes issus de l’immigration ou de milieux défavorisés d’acquérir gratuitement les bases informatiques. À chaque tranche d’âge sa formation ! Ainsi ReDI Kids et ReDI Teens, pour les plus jeunes, s’organisent autour d’ateliers de découverte de l’ordinateur, du code, des réseaux sociaux, d’Internet, de la robotique et de la sécurité en ligne. ReDI Youth permet aux jeunes de se former pendant trois à quatre mois aux usages professionnels d’un ordinateur (maîtrise des emails, de LinkedIn, de la rédaction de CV ou des plateformes de recrutement en ligne). Ces entrées permettent ensuite de toucher des sujets plus larges autour de l’orientation, la sensibilisation aux métiers du digital et la gestion de projet. Quelque soit leur âge, les bénéficiaires ont la possibilité de visiter des entreprises de la tech pour découvrir ce milieu en développement. Toutes ces actions sont développées en partenariat avec des écoles publiques pour outiller le plus de jeunes possible face au marché de l’emploi.